Accès à l’eau potable en péril au Nord de Montpellier

Une enquête publique sur le forage du Redounel a été ouverte puis suspendue par la préfecture par les règles de confinement du Covid-19. Soyons nombreux à y répondre car il en va de la qualité de la ressource en eau.

L’enjeu: la carrière de Combaillaux est exclue du périmètre de l’enquête alors que le captage du Redonel est à 100 mètres de cette activité industrielle 

L’exploitation de nouvelles nappes phréatiques situées à proximité de la carrière de Combaillaux, aujourd’hui en sommeil, nous concerne tous. Demain avec le LIEN un camion toutes les trois minutes traversera notre village et les mines comme le passage des camions menaceront nos ressources en eau.

btr
btr

Voici quelques questions que notre association a rédigé et dont vous pouvez vous inspirer pour interpeller le commissaire-enquêteur:

  • Le captage du Redonel est indispensable mais comment peut-il être réalisé quand une carrière fragilisant le sous-sol est situé juste à côté de ce captage (150 m) ?
  • Pourquoi les activités industrielles de la carrière de Combaillaux ne sont-elles pas inclues dans l’enquête publique relative à la délimitation des périmètres de protection du Redonel ?
  •  Les activités industrielles de la carrière, ne devraient-elles pas faire l’objet de prescriptions particulières relatives à ses modalités d’exploitation des calcaires (profondeur d’extraction, fréquence et intensité des tirs de mines) et de broyage concassage de résidus inertes des BTP ? 
  • Pourquoi les données de quantité prélevée et les suivis piézométrique, physicochimique et microbiologique des eaux que la carrière est tenue de réaliser par arrêté préfectoral et qui doivent être communiqués et détenus par la DREAL, ne sont-ils pas annexés au dossier d’enquête publique du Redonel ?
  • Pourquoi les informations sur l’extension et l’approfondissement des excavations de la carrière de Combaillaux, dont l’activité a été renouvelée pour une période de 30 ans en 2017, ne sont-elles pas jointes au dossier d’enquête publique du Redonel ? On sait, par exemple, qu’un camion empruntera toutes les 4 minutes la route de la Combaillère située à 10 mètres d’un des forages du Redonel.
  • Pourquoi les effets environnementaux cumulés de la carrière et du Lien ne sont- ils pas pris en compte et annexés à cette enquête publique ?
  • Pourquoi les ouvrages exploitant la même nappe phréatique que celle du Redonel et ayant un impact direct sur la qualité des eaux sous-terraines (station d’épuration de Saint-Gély-du-Fesc, unité de compostage) ne sont-ils pas mentionnés et inclus dans l’enquête publique du Redonel ?
  • Pourquoi le contribuable devrait-il prendre en charge le contrôle des suivis piézométriques et bactériologiques de l’eau et les surcoûts de sa potabilisation alors que ce sont les activités industrielles en amont qui dégradent cette ressource ?

Pour plus d’informations, consultez le courrier remis au commissaire-enquêteur par notre association début mars 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :